Unser Angebot richtet sich ausschließlich an Fachkreise

Durch die Auswahl eines Landes (für die Lieferung) bestätige ich hiermit, dass ich ein medizinischer Fachmann bin.

Land (für die Lieferung) :

FRAGREMOVER _ Garnspule

47,50 € zzgl. MwSt.

Coil of wire (15m) for your Fragremover (around 25 cases)

3 diameters available: 0.075, 0.100 ou 0.150

FG001

Technische Daten

Wartung
Einmalgebrauch

Besondere Bestellnummern

Durchmesser
Menge

Les méthodes existantes et leurs inconvénients

Il existe un certain nombre de méthodes pour extraire les fragments d'instruments des canaux, les plus connues étant la braiding technique, les techniques de tubes, les ultrasons ou encore l'utilisation de pinces spécialisées.

La technique de tressage (braiding) consiste à enrouler plusieurs limes autour du fragment totalement ou partiellement contourné afin de retirer le tout dans un mouvement de dévissage. Cette technique n'est valable que s'il y a suffisamment de place autour du fragment dans le canal. En outre, la force exercée lors du mouvement de torsion peut entraîner une fracture de la lime ou de la dent.

Toutes les techniques de tubes, dont la plus célèbre est le kit de Masserann, entraînent une perte importante de dent. Celle-ci est provoquée par l’ouverture circulaire d'au moins 3 mm destinée à garantir une accroche solide du fragment. Un autre inconvénient de ces techniques est également l’accès visuel sur le sommet du fragment qui demeure obstrué par le dispositif pendant tout le processus. Ce manque de contrôle visuel augmente le risque de perforation ou d'extrusion.Seuls les fragments très longs et à forte rétention dans le tiers coronaire supérieur avec des racines droites et d’une épaisseur de paroi suffisante peuvent être correctement traités avec ces techniques. Les fragments les plus profonds ne peuvent être enlevés qu'avec une grande perte de dentine, ce qui augmente la probabilité d'une fracture verticale. Leur utilisation est donc déconseillée dans les situations où le délabrement est trop important ou le fragment profondément enfoui.

Enlever des fragments d'instruments avec des pinces spéciales (Steiglitz) n'est pas non plus l'idéal. En effet, cette méthode n'est valable que si le fragment émerge dans la chambre pulpaire.

Restent enfin les procédures ultrasoniques, considérées aujourd'hui comme les méthodes d'élimination les plus efficaces. La perte de substance est comparativement faible et permet également une excellente vue du fragment pendant la procédure.
Pour des fragments très courts, soit inférieur à 2 mm, l'ultrason est la méthode idéale. Cependant les difficultés commencent lorsqu'on est confronté à des fragments plus longs, soit supérieur à 2.5mm de long. La technique consiste à agir autour de l’instrument jusqu’à ce que celui-ci soit libéré à l’aide d’une pointe de papier humide. Ces long fragment sont généralement bloqués dans la courbe (racine mésiale des molaires mandibulaires) et résistent fortement du fait même de la forme des limes NiTi. Ceci peut engendrer des pertes dentinaires importante dans la courbure du canal. Cecii peut devenir dangereux lorsqu’il s’agit de molaires inférieures dont les parois dans cette zone de la racine sont particulièrement minces, ce qui peut conduire à un risque accru de perforation. De plus,
De plus, le stress induit par les ultrasons sur les longs fragments peut entraîner des fractures secondaires. Un retrait complet est alors rendu plus difficile voir impossible.
Enfin, en raison de la préparation sèche, la chaleur peut avoir des effets délétères sur le parodonte.

Pour être réellement efficace, une méthode destinée au retrait d'instruments cassés devrait être rapide, ne générer qu’une perte de substance marginale, préserver un accès visuel suffisant et ne provoquer aucun dommage “thermique”.

La solution - La technique dite "du lasso"

Cette procédure micro-invasive est rendue possible par l'utilisation de canules et de fils ultra fins.
La tête de fragment est découverte à l’aide de limes U (taille 15/20) dégageant un diamètre de 0.5mm seulement. On glisse ensuite une boucle ajustable de fil autour du fragment.
Une fois serrée autour du fragment, celui-ci est extrait en tirant sur le fil.
On ne doit augmenter la taille de la préparation que pour des fragments très rétentifs. Mais même en pareille situation, la préparation est bien moindre que ce qu’elle serait en utilisant des ultrasons ou tout autre méthode. On pourra même utiliser cette méthode sans crainte d’extrusion pour extraire des fragments situés dans la zone périapicale.

Élimination aisée et sûre des longs fragments dans les zones courbes
Préservation maximale de la dentine
Accès visuel permanent
Risque de fractures secondaires négligeable
Effet thermique minimal sur le parodonte
Plus rapide que les autres méthodes

Cas clinique du Dr LEINEWEBER (Allemagne)

L'ÉLIMINATION D'INSTRUMENTS ENDODONTIQUES FRACTURÉS AVEC LA TECHNIQUE DU LASSO MODIFIÉE

Extrait :

"L'ablation d'instruments NiTi fracturés est une tâche difficile, en particulier dans les racines courbes, et cela même lorsque la visibilité et l'accessibilité sont bonnes, car le fragment exerce une pression sur la paroi canalaire. L'utilisation des ultrasons peut être proscrite en raison du risque d'une nouvelle fracture du fragment. Un nouveau dispositif d'ablation d'instruments, le FragRemover, dont l'utilisation est illustrée ici dans plusieurs cas cliniques, peut constituer une solution intéressante pour retirer des fragments d'instruments dans le canal, ainsi que d'autres dispositifs canalaires, par exemple des pointes d'argent ou des cônes de gutta-percha. "
article disponible ici

Auteur : Dr. Michael Arnold

Back to top