WAM & YOU
Video Assistance
Slide thumbnail
Slide thumbnail

PHYSICS FORCEPS _ pinces standards

433,33 € HT

Pour des extractions enfin atraumatiques !

Rapide (30secondes à 2minutes), préservant la table osseuse vestibulaire et corticale, quasi sans risque de fracture apicale, permettant une implantation immédiate.

Bumpers à usage unique. Disponible en 4 orientations :

  • 200LU : mandibule
  • 100L : maxillaire gauche
  • 100R : maxillaire droit
  • 100A : maxillaire 13 à 23

GMX200U

Références spécifiques

PHYSICS STANDARD
Quantité

Vous allez adorer les extractions !

Grâce aux Physics Forceps, vous pouvez :

  • Réaliser des extractions atraumatiques en quelques secondes seulement. Vous ne touchez ni les dents ou prothèses adjacentes, ni l'os alvéolaire.
  • Extraire dans pratiquement tous les cas.
  • Réduire la gêne post-opératoire et le temps de guérison pour le patient.
  • Traiter vous-même très efficacement un patient que vous auriez habituellement référé à un confrère.
  • Fidéliser davantage de patients et arrêter les extractions "chirurgicales".
  • Préserver efficacement la crête alvéolaire et préparer à une implantation immédiate.
  • Améliorer l'acceptation par le patient.

ATTENTION
Les Physics Forceps ne sont ne sont pas des daviers, il ne sont pas destinés à extraire. Les Physics Forceps sont des élévateurs. Autrement dit, dès que l'on perçoit ou que l'on visualise la rupture du ligament, on pose l'instrument et on utilise un davier traditionnel pour finaliser l'extraction de la dent ou de la racine.

Présentation vidéo

Dans de nombreux pays (Etats-Unis, Canada, Suède, Finlande, Corée du Sud, etc.), les Physics Forceps se sont imposés comme solution de référence pour l'exodontie atraumatique.
Que le praticien soit expérimenté ou pas, ce dispositif breveté transforme les extractions les plus difficiles en des opérations d'une facilité étonnante.
De plus, la méthode d'utilisation exploite au maximum l'effet de levier, ce qui permet de limiter au strict minimum l'effort physique du praticien.
En faisant aujourd'hui l'acquisition de ce dispositif ingénieux et simple, vous vous ferez plaisir tout en offrant un service à vos patients (en évitant de les référer) et un confort indéniable.

Procédure d'extraction

Étape 1

Eliminez l'attache épithéliale comme vous le feriez habituellement avec un syndesmotome, un bistouri ou un petit périotome. Toutes les dents, même les molaires, peuvent être extraites sans qu'il soit nécessaire de séparer les racines. Cependant, si celles-ci vous semblent très divergentes, nous préconisons d'effectuer la séparation des racines.

Pour les 2ème et 3ème molaires supérieures uniquement, vous pouvez utiliser un élévateur distal pour séparer l'os distal tubérositaire de la dent et permettre une extraction optimale. 
Remarque : pour les 2ème et 3ème molaires inférieures, cette étape n'est pas nécessaire.

Étape 2

Les manches grands ouverts, positionnez le mors en forme de bec dans le sillon lingual ou palatin sur une surface radiculaire solide. Il est indispensable d'avoir un point d'accroche sur une zone solide pour déloger la dent. Si nécessaire, créez un petit sillon avec une petite fraise flamme diamantée afin de placer le mors de manière stable sur une surface radiculaire solide.

Étape 3

Plaquez le butoir en plastique (deuxième extrémité de la pince) perpendiculairement à la dent, au niveau de la table externe. Sans changer de position, gardez les manches immobiles, sans les serrer.

Remarque 1 : plus l'écart entre le mors et l'embout est grand, plus l'arc de rotation est important et plus le soulèvement de la dent est aisé.

Remarque 2 : dans le cas d'une molaire du haut, avec les manches grands ouverts, placez en premier le butoir en plastique du côté vestibulaire, à peu près au niveau de la jonction muco-gingivale, puis, placez le mors en forme de bec contre la paroi palatine de la dent.

Étape 4

En conservant la position des manches figurant dans l'étape 3 et, sans serrer les manches de la pince, commencez à appliquer un très léger mouvement de rotation vers le vestibule ayant pour axe le butoir en plastique en appui sur la gencive de la table externe, pendant 30 à 40 secondes. Cette force, ou basculement, en s'accumulant, permet au ligament parodontal de se détacher, à l'os de s'élargir et à la dent de se déloger.

Étape 5

Il suffit de faire pivoter légèrement votre poignet pour faire tourner la dent et la déloger. Le mouvement du poignet est assez similaire à celui effectué lors de l'utilisation d'un arrache-clous ou d'un décapsuleur. Vous sentirez rapidement que la dent bouge et se soulève légèrement dans son alvéole.
Plus le bec est enfoncé profondément, plus le mouvement d'élévation sera aisé.

Si après 30-40 secondes, vous ne constatez pas de libération de la dent, accentuez la tension sur le ligament et bloquez de nouveau la position pour 30-40 secondes (et ainsi de suite jusqu'à rupture du ligament).

Les Physics Forceps jouent donc le rôle d'un élévateur. A la différence des élévateurs traditionnels, les Physics Forceps ne traumatisent pas les dents adjacentes ni l'os alvéoloaire. En s'appuyant sur la table externe, ils protègent la table externe.

Étape 6

Lors des premières utilisations, faites bien attention de ne pas léser la table externe. Interrompez l'utilisation des Physics Forceps dès le premier signe indiquant que la dent est détachée. Si elle n'est pas suffisamment sortie pour vous permettre de la saisir manuellement, utilisez un davier classique pour l'extraire.

Biochimie des extractions dentaires

Thomas C. Abrahamsen, DDS, MS FACP

On pense souvent que c'est le changement physique provoqué par l'élargissement de l'os alvéolaire et la rupture du ligament parodontal qui constituent le fondement de l'extraction dentaire. Même si ce phénomène se produit effectivement, il est encore plus important de comprendre ce qui se passe au niveau biochimique. Quand le ligament parodontal est agressé par une pince ou un élévateur, de la hyaluronidase (hyaluronate glucanohydrolase) est libérée. C'est une enzyme qui catalyse l'hydrolyse de la barrière interstitielle, l'hyaluronane (acide hyaluronique), lequel agit comme un ciment dans les tissus humains (matrice extracellulaire). Quand la détérioration chimique du ligament parondontal par la hyaluronidase est suffisante, la dent est libérée de son attache alvéolaire et peut être extraite.

En exerçant une force constante sur le ligament parodontal, la pince PHYSICS FORCEPS, entraîne une production plus importante de hyaluronidase sur une période plus courte que lors d'une extraction traditionnelle avec un davier ou un élévateur, car la force appliquée avec ces instruments n'est pas régulière mais intermitente. L'utilisation des PHYSICS FORCEPS est donc plus efficace, plus rapide et moins traumatisante pour l'os alvéolaire.

Référence: Frasher,J. R. E et al; Laurent, T.C. ; Laurent, U.B.G. (1997) "Hyaluronan: its nature, distribution, functions and turnover", Journal of Internal Medicine 242: 27-33

Selon CRA, le meilleur dispositif d'extraction en 2012 est PHYSICS FORCEPS.
Clinicians Report Guide est une fondation américaine indépendante à but non lucratif de formation en dentisterie et d'évaluation de dispositifs dentaires.

Rapport décembre 2012, Volume 5 numéro 12.

Rapport disponible ici

Curieux d'essayer cette nouvelle instrumentation proposée par la société WAM, j'ai donc pu la tester cliniquement depuis plusieurs mois. Les considérant initialement comme des instruments complémentaires, les "Physics Forceps" se sont avérés rapidement indispensables et à utiliser en première intention. En améliorant sensiblement le principe de l'ancienne Clé de Garangeot, ils permettent l'avulsion grâce à une vestibulo-version en porte-à-faux et point d'appui vestibulaire dont l'efficacité est surprenante. Nous assistons aujourd'hui à une révolution du geste le plus ancien de l'odontologie. Utilisable chez l'adulte ou chez l'enfant, ils abaissent considérablement le niveau de l'extractraction dite « difficile ». Il est fondamental de suivre scrupuleusement le protocole proposé afin que la rupture du ligament aboutisse à une extraction atraumatique en accord avec les principes actuels, surtout dans le cadre d'une implantation immédiate. Essayé et adopté. »

Dr Magneville (Marseille)
L'information Dentaire n°40, Novembre 2012

An Efficient Approach to Full-Mouth Extractions
"Having a technique of extracting teeth with less risk of complications is a more desired approach for many practitioners. This article will describe the processes involved from diagnosis and treatment planning to full-mouth extractions and restoration[...]"

DDS Ara Nazarian 
pp2-6 Oral Surgery - DENTISTRYTODAY  - august 2011

Atraumatic Extractions : A biomechanical rationale
"Over the last decade there has been an increased interest in atraumatic tooth extractions in order to maintain bone for implant insertion. Recently, an atraumatic extractor was developed that primarily uses the biomechanical advantages of a first-class lever, creep, and stress distribution. The purpose of this article is to review the biomechanics of a periotome, an elevator, and extraction forceps (Figure 1). Those methods will be compared to the biomechanical principles used in the atraumatic extraction of teeth utilizing a new forceps design."

Dr Misch & Dr Perez - 
Drs. Misch and Perez are consultants for Physics Forceps. They are not paid any royalties or reimbursements for any products or sales.
Oral Surgery - DENTISTRYTODAY  - august 2008

Cas cliniques du Dr Benhamou (Aix en Provence)

5 Cas cliniques commentés

Cas clinique avec pince pour molaires

Cas clinique du Dr Magneville (Marseille)

Extraction dent racine incurvée et fracturée
ATTENTION ! Dans le présent cas il n'y a plus de table vestibulaire

Sur ce cliché, on observe aisément que le tiers apical de cette 15 présente une angulation très prononcée. L'objectif est donc d'extraire cette dent de la façon la moins traumatisante possible. L'opération sera réalisée à l'aide de la pince pour le maxillaire droit. La première opération consiste à fraiser la face linguale de la dent à extraire de façon à obtenir une zone d'accroche aussi stable que possible. Cette opération ne prend que quelques secondes, et elle facilite grandement le geste. Plus vous êtes stable, plus la tension sur le ligament sera constante, et plus vous serez donc efficace. Le Physics Forceps présente un bec que le praticien va placer sur la face palatine de la dent à extraire, et un buttoir qu'il va plaquer le plus profondément possible dans le vestibule. Une fois la pince stabilisée sur la dent, le praticien induit maintenant un léger mouvement de bascule vers le vestibule avec le poignet. Ce n'est donc pas le bras qui agit, mais seulement le poignet. Et chose importante, l'objectif, n'est pas d'extraire ni de chercher à rompre le ligament mécaniquement. L'objectif est simplement de maintenir le ligament sous tension pour permettre l'afflux de sang et d'acide hyaluronique dans l'alvéole pour conduire à une dégradation biochimique du ligament.

Le ligament vient de lâcher, et pour procéder à l'extraction à proprement parler, le praticien saisit la dent avec une pince traditionnelle. Vous pouvez noter la présence du granulome qui est venu avec la dent,... Le praticien qui a réalisé cette extraction précise dans son commentaire que la dent était fêlée, ce qui n'est pas évident sur ces images. Mais je tiens cependant à souligner que de nombreux utilisateurs de ce dispositif vous diront que c'est sans doute dans le cas de dents fragiles ou fragilisées par un traitement canalaire ou la présence d'un pivot qu'on apprécie le plus cet outil et cette méthode qui permet la plupart du temps d'extraire la dent d'une seul tenant là où une extraction conventionnelle aurait sans doute conduit à la fracture de la partie apicale de la dent et à des complications.

ATTENTION ! Dans le présent cas il n'y a plus de table vestibulaire

En quoi les Physics Forceps® sont-ils différents des instruments classiques ?

1- Il est tout d'abord important de comprendre que les Physics Forceps® ne sont pas des daviers. Leur fonction n'est pas d'extraire, mais simplement de provoquer la rupture du ligament alveolodentaire (luxation). Autrement dit, dès que l'on perçoit ou que l'on visualise la rupture du ligament, on pose immédiatement l'instrument et on utilise un pince traditionnelle pour finaliser l'extraction de la dent ou de la racine.

2- Les méthodes traditionnelles requièrent un effort physique important, et la combinaison de 3 forces (serrage des manches, traction/pression, rotation) et une action importante du bras. Les Physics Forceps® ne nécessitent quasiment aucun effort physique car ils exploitent au maximum l'effet de levier.

3- Les méthodes traditionnelles nécessitent de toucher les dents adjacentes ou l'os alvéolaire, voire les deux. Les Physics Forceps® permettent de parvenir à l'extraction sans toucher les dents ni les prothèses adjacentes, et le buttoir protège la table vestibulaire en s'appuyant dessus. En évitant l'utilisation d'instruments invasifs dans l'alvéole, les Physics Forceps® garantissent une alvéole en parfait état en fin d'extraction, et favorisent donc la pose immédiate d'implants.

4- Lorsqu'on procède de façon traditionnelle, s'il n'y a plus de couronne ou si la dent est très cariée, il faut parfois récliner un lambeau, de manière à faire une alveolectomie. C'est une intervention qui peut prendre du temps. Avec les Physics Forceps® il est inutile d'élever un lambeau.

5- Les méthodes traditionnelles s'appuient sur un principe mécanique. L'objectif est de rompre le ligament en le sectionnant ou en exerçant une contrainte mécanique supérieure à la résistance mécanique du ligament. Les Physics Forceps exercent une action mécanique destinée à provoquée une réaction enzymatique. C'est la hyaluronidase qui va lyser le ligament. La rupture du ligament s'obtient donc par un phénomène chimique, et non un phénomène mécanique.

Combien de temps dure une extraction avec les Physics Forceps?

Dans une grande moitié des cas, l'élévation d'une dent prend une trentaine de seconde. Si rien ne se passe dans ce délai, on accentue le mouvement de rotation, donc le stress sur le ligament, pendant 30 nouvelles secondes. On procède ainsi de suite pendant une durée maximum de l'ordre de 2 minutes et demi à 3 minutes.

1- Il est rare d'aller au delà de 2 minutes.

2- Si rien ne s'est produit dans le délai de 3 minutes, c'est soit que la force exercée sur le ligament était insuffisante (souvent pour les utilisateurs inexpérimentés), soit qu'il n'y a pas de ligament, donc pas de lyse du ligament. On est en face d'une dent ankylosée.

Où les instruments sont-ils fabriqués ?

Les instruments Physics Forceps® sont fabriqués aux USA et en Allemagne. Ils sont en acier inoxydable 410 de qualité supérieure.

Combien d'instruments y a-t-il ?

Le coffret Standard contient une pince haut antérieur, une pince haut droit, une pince haut gauche et une pince bas universel.
Le coffret Postérieur contient 2 pinces (EZ1 et EZ2) qui permettent d'extraire toutes les dents postérieures.
Le Coffret Pedo contient les mêmes instruments que le coffret Standard mais leur taille est réduite de 30 %.

Est-il nécessaire de faire une élévation avec les Physics Forceps®?

Non.
L'élévation n'est pas nécessaire, puisque les Physics Forceps® sont justement des élévateurs. Dans certains cas, vous aurez peut-être la tentation de sectionner l'attache gingivale de la dent pour faciliter l'opération et obtenir une extraction plus "propre". Mais de nombreux praticiens ne procèdent à aucun préalable avant de mettre en oeuvre les Physics Forceps®, si ce n'est de passer une petit coup de fraise en lingual pour garantir l'accroche la plus stable possible au bec de la pince.

Les Physics Forceps fonctionnent-ils sur les dents ankylosées?

L'action des Physics Forceps est destinée à provoquer un phénomène enzymatique. C'est la hyaluronidase provoquée par l'entrée massive de sang dans l'alvéole qui lyse le ligament. S'il n'y a pas de ligament, l'acide n'aura aucune action, et vous ne parviendrez donc pas à extraire avec les Physics Forceps.

Y-a-t-il un risque de fracturer la table osseuse ?

S'ils sont utilisés correctement, il est excessivement rare que les Physics Forceps® endommagent la table osseuse.

Il est essentiel de comprendre que la force exercée n'est pas très élevée. On ne cherche pas à rompre le ligament en dépassant son seuil de rupture, mais seulement à créer une réaction enzymatique. C'est la hyaluronidase contenue dans le sang qui pénètre dans l'alvéole de façon massive qui va lyser le ligament. La rupture du ligament s'obtient donc par un phénomène chimique, et non un phénomène mécanique.

L'expérience de praticiens utilisant ce dispositif à raison de plusieurs centaines d'extractions par an a montré que le risque est en fait équivalent voire inférieur à celui qu'on rencontre dans les extractions conventionnelles.

Pour limiter ce risque, 2 règles prévalent:

1- rester vigilant pour bien détecter le moment où le ligament se rompt.

2- essayer d'avoir une pince aussi stable que possible. On y parvient facilement en fraisant un point d'accroche suffisant en lingual pour le bec, et en plaçant un doigt libre sur le bec pendant la durée de l'opération.

Est-ce nécessaire de récliner un lambeau quand on utilise ces instruments ?

Non.
Avec les Physics Forceps®, il est presque toujours inutile de récliner un lambeau.

Comment choisir entre les instruments de la gamme standard (GMX 100/200) et les instruments de la gamme postérieure (GMX 400)?

Certes, grâce à leur angulation, on pourrait se dire que les pinces EZ1 et EZ2 permettent de réaliser n'importe quelle extraction.

Les pinces du pack standard ont pourtant toute leur place dans le dispositif car elles apportent une économie d'énergie considérable grâce à un effet de levier maximum. Les pinces EZ1 et EZ2 ne bénéficient que d'un très faible effet de levier, ce qui implique de produire un effort nettement supérieur avec la main et le poignet pour produire le mouvement de rotation générateur de l'élévation.

Sur une seule extraction, on pourrait considérer la question comme secondaire, mais lorsqu'il s'agit de réaliser des extractions multiples, que certaines dents résistent un peu plus que d'autres, ou lorsque le praticien souffre de troubles musculo-squelettiques au niveau de la main, du poignet ou du bras, l'optimisation de l'effort grâce à l'effet de levier peut faire une grande différence dans l'efficacité et le confort de l'opération pour le patient comme pour le praticien.

Il est donc fortement recommandé de posséder les 2 versions de l'instrument (standard et postérieur). On exploitera l'effet de levier à chaque fois que l'ouverture buccale le permettra, et lorsque cette ouverture sera insuffisante, on basculera sur EZ1 ou EZ2 selon que l'accroche est plus facile en lingual ou en vestibulaire.

Certains praticiens pourront néanmoins, même si ce n'est pas optimal, se contenter de faire l'acquisition de l'instrument GMX200U et du pack GMX400 qui permettent de faire face à toutes les situations avec un confort et une efficacité tout à fait acceptables.

Les Physics Forceps® fonctionnent-ils sur des dents présentant des racines courbes ou divergentes ?

Oui, assurément.
Les performances de ce dispositif sont à ce titre très surprenantes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les extractions au maxillaire ne nécessitent jamais de séparation des racines. Il est en revanche conseillé de séparer les racines à la mandibule lorsque celles-ci sont très divergentes (os plus dense).
Pour ce qui est des racines courbes et longues, nous vous recommandons, pour vous convaincre, de tout simplement visionner les vidéos suivantes sous l'onglet Cas clinique/videos.

- Extractions racines courbes et fines au maxillaire

- Extraction d'une 15 très angulée et présentant une fêlure

L'utilisation d'un embout en plastique jetable réduit-elle le traumatisme des tissus mous, les contusions et l'inconfort post-opératoire ?

Oui.
Les embouts de protection en silicone réduisent de manière significative le stress des muqueuses, ce qui facilite la mise en place immédiate d'implants.

Les Physics Forceps® peuvent-ils être utilisés sur des dents ayant subi un traitement endodontique ?

Oui.
Pour l'extraction d'une dent ayant subi un traitement endodontique, il faut augmenter l'écartement entre l'embout et le bec, et avoir un bon point d'accroche. Il faut procéder particulièrement lentement (prendre 15 ou 20 secondes supplémentaires, voire davantage).

Les instruments peuvent-ils être utilisés sur des dents cariées au niveau de la gencive ? Peuvent-ils extraire des racines ?

Oui. Si nécessaire, fraisez au dépens de la dent un petit sillon en lingual avec une fraise Céramométalivore de manière à ce que le bec s'accroche de façon stable sur une surface solide.

En appuyant le mors sur la face lingual ou palatine de la racine, les racines ou bouts de racines peuvent être retirés facilement. Si nécessaire, creusez un petit sillon (avec une fraise diamantée en forme de flamme) pour obtenir un point d'accroche ferme.

Avec le Physics Forceps, extrait-t-on la dent immédiatement ?

Les Physics Forceps sont conçus pour élever la dent de 1 à 3 millimètres et non pour l'extraire. Pour retirer cette dernière, chaque dentiste utilise la méthode et l'instrumentation de son choix.

Faut-il un mouvement horizontal pour obtenir le mouvement vertical nécessaire à rompre le ligament ?

Il doit être minimal et la méthode pour y parvenir consiste à veiller à ce que l'embout soit correctement mis en place le plus « apicalement » possible pour obtenir le bon arc de rotation.

Ces pinces sont-elles contre-indiquées pour certaines dents ou anatomies radiculaires complexes ?

Aucune contre-indication.

Racines incurvées, renflées ou divergentes sur une dent pluriradiculaire ? Aucune contre-indication.
Dents que vous souhaitez remplacer immédiatement par un implant ? Aucune contre-indication.

Encore une fois, si le praticien maîtrise bien le protocole selon les différentes situations, toute dent ayant fait son éruption peut être extraite de cette façon, même si elle présente une fracture de la couronne ou de la racine. L'implantation post-extractionelle peut être envisagée du fait du moindre traumatisme alvéolaire.

Haut de page